Domaine de Bannières

Un vin, une histoire, un terroir...

 


 
Dans une région de tradition viticole, entre Provence et Catalogne, au cœur du Languedoc, le Domaine de Bannières est situé sur les terres d'une ancienne Commanderie de Malte, Saint Michel de Bannières, à une dizaine de kilomètres au Nord-Est de Montpellier, sur  la commune de CASTRIES, connue pour son château, (le "Versailles du Languedoc", aux jardins dessinés par Le Nôtre) et son aqueduc de Paul Riquet (le bâtisseur du Canal du Midi).

  

La culture de la vigne s'y développa sous l'occupation romaine (Castries : castrum, le camp), puis avec les Templiers qui installèrent là une Commanderie, reprise par la suite par l'Ordre de Malte. L'invasion du phylloxéra en 1863 puis le gel en 1956 entraînèrent des modifications importantes de l'encépagement : restructuration avec une réglementation sévère obligeant à une sélection vers des cépages extra-méridionaux produisant des vins de qualité : syrah, merlot, cabernet-sauvignon...

                

Le vignoble de Castries est installé dans la plus ancienne zone viticole de l'Hérault, sur des terrains anciens, rocheux, maigres et secs (fin du secondaire à milieu du tertiaire). Les sols sont formés d'une légère couche de terre végétale, mêlée de pierraille, reposant sur des calcaires profondément fissurés. 

Le vignoble est au centre d'une petite dépression, la plaine de Bannières, entourée de garrigues et de bosquets de pins sur les affleurements rocheux, écrasée l'été sous le soleil du midi et par le chant assourdissant des cigales. A mi-chemin entre le Pic Saint Loup, avantposte des Cévennes, et l'étang de l'Or, littoral méditerranéen.

Domaine familial depuis 1768 

« A la révolution le domaine de Bannières (132 ha) comme tous les biens ecclésiastiques, fut divisé en parcelles et mis aux enchères comme bien national. Les Vendarguois et les Castriotes se partagèrent les parcelles puis ouvrirent des friches sur la garrigue pour s'agrandir, la plus grosse partie étant acquise par les frères Coste. La métairie et ses bâtiments furent pillés, jusqu'aux pierres de taille réutilisées dans la construction de certaines maisons. La chapelle fut encore quelques temps utilisée comme bergerie, mais aujourd'hui cette commanderie n'est qu'un tas de ruines envahi de ronces. Par mariage avec une fille Coste, Pierre Guibal devint le propriétaire du domaine de Bannières en 1902. Aujourd'hui les enfants Guibal exploitent la propriété qui produit du vin biologique avec d'autres viticulteurs dont Jean- Claude Daumond, un vendarguois de Meyrargues possédant une belle vigne sur Bannières, située sur l'emplacement de la seule et unique vigne qui existait sous Louis XV. »   Extrait de l'ouvrage de Richard POUGET «Vendargues, l'Histoire Oubliée»

 

Les frères Coste sont les premiers de nos ancêtres ancrés à Castries dès 1651, avec Pierre Coste. Ce n'est qu'en 1768 que l'on trouve la mention "propriétaire foncier" pour Jacques Coste, maire du village pendant de nombreuses années, juge de paix, père de sept enfants. Un de ses fils, Victor Coste, naturaliste, académicien, professeur au Collège de France, fit une partie de ses recherches sur "l'embryologie comparée" dans cette propriété. On peut voir son buste dans le square qui lui est dédié, au centre du village, à proximité du château. Un autre fils, Léon Coste, reprend le domaine et le transmet à son fils Laurent Coste, lequel eut une fille unique, Léonie Coste. Elle épouse en 1902 Pierre Guibal, médecin. Leur fils, Jean Guibal, ingénieur Agri (ENAM), hérite en 1938 de cette exploitation, la remet en état, puis la lègue à ses trois enfants, les propriétaires actuels en 1983. Il poursuivra la conduite du domaine jusqu'à ce que son fils Pierre Guibal, pharmacien, élevé dans cet esprit terrien, cède son officine en 1990 et prenne sa suite. Avec ses deux soeurs, ils prononcent une mise à disposition de leur terres et créent en 1991 une société d'exploitation : la SCEA Domaine de Bannières. Il en est depuis le gérant. En 2005, Thierry Guibal son fils, le rejoint. Aujourd'hui, 20 hectares de Grenache, Syrah, Cabernet Sauvignon, Carignan, Petit Verdot, Chardonnay, Marselan et Nielluccio constituent le vignoble du Domaine de Bannières,  conduit en agriculture biologique depuis 2001 et en agriculture biodynamique depuis 2014.

Le domaine en images